dimanche, 2 octobre 2022|

14 visiteurs en ce moment

 

Le 24, je voterai Macron avec une épingle à linge sur le nez...


  2

Après quelques jours où j’ai pu exprimer mes regrets, ma colère et que mes relations macronistes me tombent dessus à bras raccourcis, tout en expliquant que j’étais le méchant de l’histoire, j’ai pris ma décision.

Je voterai Macron. Bien entendu, ce n’est pas un vote d’adhésion. Ce n’est pas un vote de soutien. Ce n’est pas un vote de capitulation. C’est un vote de solidarité avec ceux qui souffriraient si la fille de Le Pen passait.
Je déteste Macron. Tout ce qu’il représente, tout ce qu’il fait ou ne fait pas, toute son hypocrisie de Ni Ni, qui conduit à une politique libérale au sens le plus large du terme. Mais ce n’est qu’un égal de Sarkozy, Hollande ou Chirac, un mec de droite qui a le pouvoir et qui fait comme bon lui semble, et surtout pas comme il l’avait dit.
Mais oser dire que Macron et Le Pen, c’est la même chose, c’est oublier l’histoire, mélanger tout et son contraire, faire fi de la réalité des programmes.

Moi, je suis tranquille. Je suis un homme, blanc, d’origine catholique, quinqua, entrepreneur [1], j’habite en campagne, je ne touche aucune allocation sociale, j’ai un jardin, une petite voiture et deux chats. Je ne serais sûrement pas la première catégorie de personnes emmerdées par le projet politique des fachos du Rassemblement nazional.
Peut-être après, cégétiste, de gauche affichée, aimant la libre expression, engagé,... Mais pas en premier. Non non.
Les premiers, ce sont les basanés, les noirs, les jaunes, les "roms", les "déjà bouc émissaires" d’une société libérale que Marine ne veut que développer puisque son programme économique fait la part belle aux baisses d’impôts et donc aux plus fortunés [2]. Les "petites gens" sont ceux qui l’éliront, mais surtout pas ceux dont elle s’occupera. L’extrême droite a toujours été libérale et du côté des puissants, force nécessaire pour se maintenir au pouvoir ensuite, contre la démocratie et le peuple. L’histoire l’a toujours prouvé, dans un passé lointain comme proche. Elle aura besoin de Poutine et des pétromonarchies à qui elle doit de l’argent en masse, elle ne pourra donc pas faire une politique extérieure libre comme elle le prétend.
Ensuite, elle s’attaquera aux fonctionnaires car il y en a forcément trop. D’autant qu’une partie sera un frein à ses réformes. Alors que les électeurs demandent justement plus de services publics.
Les intellectuels, les journalistes, la presse populaire seront attaqués car eux observent et dénonceront les dérives. Lisez les articles sur les municipalités gérées par le RhaiNe et vous pourrez contempler ce que cela donnera, une fois gratté, le vernis marketing des maires omniprésents dans ces communes gagnées par le désarroi. Les associations "pas dans la ligne" sont marginalisées, les choix culturels sont "RhaiNisés",...

Mais revenons à moi. Je pourrais même être chouchouté par le RN puisqu’il a de plus en plus un vote ancré dans les territoires ruraux et que mon pouvoir d’achat est peu élevé (850 euros par mois gagnés à la sueur de mon front pour 50 heures par semaine). Et j’aime les chats, comme la Marine.

Je ne suis pas un playmobil, mais je vais suivre les conseils de Mélenchon et je ne donnerai pas ma voix à Marine. Parce que c’est ça qu’il a dit, en sous entendu. Contrairement au mauvais procès fait par les macronistes (encore eux).

Voter Marine, ce n’est pas qu’un épiphénomène le 23 avril en se disant que les législatives rééquilibreront tout cela ou que la rue reprendra ses droits.
D’une part, rappelons nous que la Vième République est un régime présidentiel dans lequel le Président a beaucoup de pouvoir. Énormément. Et en premier, celui d’être complètement irresponsable juridiquement ! L’extrême droite Française est réellement aux portes du pouvoir en 2022. Encore plus qu’en 2017. Là encore, Macron n’a pas réussi, il avait promis de faire disparaître le RN, il en a joué comme les autres comme tremplin à sa réélection. Sauf que là, ça brûle plus encore.

Le vote de l’extrême droite a progressé en pourcentage et en voix.

Présidentielles Voix 2017 % 2017 Voix 2022 % 2022
Emmanuel Macron 8 656 346 24.01 9 783 058 27.85
Marine Le Pen 7 678 491 21.30 8 133 828 23.15

Et ceci dans un contexte d’abstention plus forte ! La Marine a donc gagné des voix. Le vote fasciste augmente. Echec là encore de Macron. Les sondages tendraient à démontrer que les gens satisfaits votent pour Macron, les gens insatisfaits pour Marine et Mélenchon. Une partie de la France n’est plus dans la demi mesure, elle souffre et veut que cela change. Quelle proportion ? 32% pour l’extrême droite ! un tiers des suffrages exprimés !

Est-on capable à cet instant de dire ce que le mouvement de Marine Le Pen deviendrait une fois au pouvoir ? S’il n’est pas, encore, ouvertement fasciste, il présente quelques attributs pour le devenir. Aujourd’hui, le Rassemblement national s’apparente à ce que les libéraux américains ont appelé l’illibéralisme. Un parti frère de celui de Viktor Orban en Hongrie, et ami de Vladimir Poutine. Le spécialiste d’Europe centrale Frédéric Zalewski les définit comme des « régimes hybrides aux pratiques autoritaires, mais aux modes de légitimation reposant sur l’élection » (1). Les amis de Marine Le Pen nous en disent plus sur elle-même qu’elle n’en laisse paraître dans son discours de campagne. Outre le parti d’Orban, ce sont le FPÖ autrichien, la Ligue italienne, le Vlaams Belang belge… Le gratin de l’ultranationalisme et de la xénophobie européenne, tous ennemis déclarés des immigrés, des musulmans, des homosexuels, et adversaires du pluralisme et de la liberté de la presse. En France, un tel mouvement au pouvoir représenterait une régression culturelle et morale qui nous renverrait quatre-vingts ans en arrière…

Extrait de l’édito de Denis Sieffert dans Politis 1701 (13/04/2022)

REVEILLONS NOUS !

Ce qui est dangereux, ce n’est pas le soir du 23 avril, mais les semaines qui suivraient son élection [3], car elle aurait les pouvoirs de mettre en place un programme d’exclusion et d’inégalité. La Vième République le permet.

Il faut voter Macron, pas blanc, pas abstention, il faut voter Macron pour que le vote RhaiNe soit le plus bas possible et que Macron ne puisse pas légitimement dire que le vote sur lui était un vote d’adhésion comme il le dit sur celui de 2017.

D’autant qu’en 2027, Marine se représentera car elle est encore jeune. Macron ne le pourra pas car il aura fait 2 mandats. Que se passera-t-il ? Mélenchon ne se représentera pas, et gageons que les mêmes critiques tomberont sur son remplaçant.


Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

[1et salarié, mais quand même ! Je paye les deux cotisations sociales, salariales et patronales. Alors que les macronistes ne me la jouent pas sur l’air que je ne comprends pas la vie des entrepreneurs !

[2Caste dont elle est issue, ne l’oublions pas !

[3Potentielle, je le rappelle !


2 Messages

  • tu as oublié de mentionner que tu possèdes, aussi, une moto ce qui fait de toi un nanti....
    Bref, ça fait plus de 7 ans que je combat macron, donc je ne voterai pas pour lui.
    je ne voterai pas non plus pour les fachos.
    Au final, quel que soit le choix, voter macron, lepen, blanc ou s’abstenir, ce sera forcément un mauvais choix
    Tu remarqueras, mon cher Guillaume, que je n’ai pas mis de majuscule aux noms "propres".... C’est tout a fait volontaire

    repondre message

    • Mon cher Lou,
      Je connais ton combat et je le respecte, d’autant qu’il est le mien.
      Mais je ne te suis pas sur le vote blanc ou l’abstention. Je ne peux pas mettre un libéral, même autoritaire comme il l’a été, au même niveau qu’un fasciste.
      Macron est à dégager, mais il reste respectueux de la constitution (Avec tous les défauts qu’elle possède). Le Pen ne la respecte même pas dans son programme puisque des éléments sont DEJA anticonstitutionnels ! Imagine quand elle sera au pouvoir, avec les prérogatives que donne la Vième république.
      J’ai eu mal au cul pendant quelques années après Chirac en 2002. En 2017, je me suis dit "Bin non, pas deux fois". Mais là, aucun scrupule. D’autant que je sais que je ne vote pas pour Macron, mais contre le fascisme.
      La pureté m’emmerde ! Quand on sera sous un régime réellement fasciste, on aura beau jeu de dire qu’on a les fesses propres en n’ayant pas voté pour la Marine !

      Même si tu as totalement raison quand tu dis "Au final, quel que soit le choix, voter macron, lepen, blanc ou s’abstenir, ce sera forcément un mauvais choix" car aucun ne correspond à mon choix profond. Les abrutis carriéristes de la gauche m’ont volé mon débat et mon choix.

      repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
A propos de Le blog de Guillaume
Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
En savoir plus »