Retour à l'accueil du site

Les réseaux sociaux et les médias s’en sont fait largement écho et répéter ce qui a été dit serait inutile. Sauf que...
Oui, Carrie Fisher est décédée hier. L’actrice de 60 ans a tenu le rôle mythique de la Princesse Leia Organa d’Alderande / Leia Amidala Skywalker. Ce rôle d’une jeune femme (20 ans à l’époque) forte, courageuse et intrépide, générale d’armée, princesse rebelle, lui a pourri sa vie tout autant qu’elle lui a enchanté. Il y a des acteurs et actrices qui se remettent difficilement d’un rôle, elle en a fait partie, ce qui l’a conduit vers des contrées dangereuses et loin des galaxies, celles de l’alcool, des drogues et des médicaments... Mais Carrie Fisher, c’est aussi l’interprète de la femme (l’ex !) de John Belushi dans les "blues brothers". Celle qui tire au bazooka sur l’hôtel miteux des deux frères... Si si...

Film également mythique ! Elle est aussi l’épouse de Tom Hanks dans Les Banlieusards, de Joe Dante (1989), et fait des apparitions dans Hannah et ses sœurs, de Woody Allen (1986), et Quand Harry rencontre Sally, de Rob Reiner (1989).


Carrie Fisher en 7 rôles

Carrie Fisher était, autant qu’une actrice, une littératrice, auteure de romans, de récits et de scénarios. Après le succès de son premier script, l’adaptation de son roman Bons baisers d’Hollywood (Postcards From The Edge, 1987), elle fut, pendant les années 1990, l’un des script doctors (ces consultants qui tentent de remédier aux défauts congénitaux des scénarios) les plus demandés à Hollywood, travaillant aussi bien à la cohérence de Sister Act qu’à celle de Last Action Hero.

Mais il est vrai qu’elle est, reste et restera la Princesse Léïa... Ok. Alors, soit, d’autant qu’elle a su passer le flambeau de la jeune femme courageuse dans le dernier épisode de la saga ("Le réveil de la force")...

Car Rey est l’héritière de Padmé Amidala et Léïa Organa d’Alderande, mère et fille donc, héritières d’un combat au delà de leurs épaules. Même si la dernière est celle qui a marqué de son interprétation la légende de la Guerre des Etoiles.

JPEG - 40.8 ko

Une femme courageuse, qui tient tête autant à Dark Vador qu’à ses troupes, qui mène des armées de l’alliance comme Han Solo (par le bout du nez), qui flingue autant qu’elle charme,... Ne confondons pas le rôle et l’interprète, mais quand même... Elevée dans la famille du sénateur aristocrate Bail Organa, elle est déterminée, débrouillarde et aventureuse, là où son frère, qui a grandi chez ses oncles fermiers, se montre gauche et timide.

JPEG - 18.3 ko

Magnifique ! N’oublions pas ses parents. Que ce soit dans la vraie vie (Debbie Reynolds et Eddie Fisher) ou dans la saga (Padmé Amidala et Anakin Skywalker), les bonnes fées se sont posées sur son berceau à sa naissance. Et les critiques qui sont parues lors de la sortie de l’opus 7 étaient méchantes quand on sait par quoi elle est passée en 40 ans !

On se demandera quand même pourquoi un coiffeur a eu l’idée saugrenue de lui faire cette coiffure, qui malgré tout, deviendra elle aussi mythique !

La sortie du 7ième épisode et l’attente du 8ième avait permis de remettre Carrie Fisher sur le devant de la scène, comme les autres (Sauf Harrison Ford qui a, lui, fait une vraie carrière). Et nos cœurs de quadras ont pu rebattre comme en 1977 devant les aventures de Han Solo, Chewbaka, C3PO et R2D2...

On peut penser que comme Bardot avec "Et Dieu… créa la femme" en 1956 a libéré les femmes, on peut penser que Leïa a apporté un quelque chose à la cause féministe, en prouvant qu’une femme pouvait commander comme un homme, être courageuse, tirer au pistolet tout en étant et restant une femme [1] Et quelle femme !

Même si à l’origine, c’était elle qui devait être le centre de la saga (et non Luke), Lucas changera son angle et la placera comme le reflet opposé de son frère jumeau (Noble / paysan, stratège / maladroit,...). L’articulation entre les deux fera des merveilles.
Comme je l’écrivais dans un billet de septembre 2015 pour la mise aux enchères de la tenue du "Retour du Jedi", après avoir été la princesse en draps blancs du premier et la générale du deuxième, elle deviendra l’Image iconique et sexy dans le troisième. La tenue est sexy, certes, mais c’est surtout la posture d’esclave sexuelle qui fera que cette image deviendra elle aussi mythique pour son rôle.

Et puis il y a cette photo d’une scène coupée dans "blade runner"... On aurait pu la voir donc dans cet autre film mythique de la culture cyberpunk, comme je le disais dans ce billet...

Quand on lit des articles sur Carrie Fisher, ce qui revient, c’est surtout un sens de l’humour affûté, qu’elle aura d’ailleurs transmis dans son personnage, qui tient la réplique macho de son entourage par un humour ironique fin et cinglant.
Elle l’a maginifié dans sa "lettre testament de Carrie Fisher à la princesse Leia". Extraits choisis...

Et bien que certains puissent dire que nous nous ressemblons au point de pouvoir être prises l’une pour l’autre – si nous nous mettions mystérieusement d’accord pour nous habiller de la même manière banale et que vous refusiez enfin, raisonnablement, de vous soumettre aux rigueurs de cette coiffure tapageuse et absurde –, bref (mais enfin !), je pourrais passer pour vous avec quelques ajustements mineurs et vous pourriez passer pour moi avec des transformations sensiblement plus importantes. Mais est-ce que mon esprit s’accorderait à votre physique ?

J’ai passé près des deux tiers de ma vie à traverser des galaxies dans ces putains de bottes en cuir blanc. J’ai même essayé de répondre de vos actions, d’expliquer les motifs éventuels de choix que l’une de nous n’a pas su faire. Mais alors qu’on se souviendra éternellement de vous flânant dans des paysages infestés d’étoiles, vivant pour toujours dans les imaginations et sur les écrans, je végète bruyamment dans ce tristement célèbre placard des célébrités – à grossir, prendre des rides, me voûter et m’abêtir avec l’âge.

Nous voilà dans notre propre tableau à la Dorian Gray. Vous : douce, sûre de vous et droite dans vos bottes, condamnée pour toujours à la grande et enviable prison de l’aventure intergalactique. Moi : luttant de plus en plus contre le syndrome de stress post-galactique, portant vos cicatrices, grisonnant vos cheveux éternellement noirs et ridicules.

Vous agissez toujours en héroïne ; je la sniffe, dans une piètre tentative d’atténuer l’éclat de votre frénétique cinéma intergalactique.

C’était aussi un sourire large et sincère... Qui traduisait une gentillesse probable...

Tout hollywood a exprimé sa tristesse. Je le fais ici aussi. Car Carrie Fisher est la première actrice de ma sphère cinématographique à disparaître (elle était jeune !). Elle avait 15 ans de plus que moi et elle m’accompagne depuis 1977 à l’écran. Y compris celux de mes ordinateurs par fonds d’écran interposés ! C’est ma génération d’acteurs qui est triste et c’est le début des départs annoncés car tout le monde vieillit.

Au revoir Carrie. Et merci !

Notes

[1Elle s’amusait à interpeller sur les scènes "Que diriez-vous d’une scène de cuisine, un petit plat spatial ? Ou alors : Et si je raccommodais mon costume ? Une scène de shopping, peut-être une planète centre commercial ? Donnez-moi une copine et on pourra discuter de comment Han est trop mignon"… À aucun moment Leia n’est une femme stéréotypée

3 Messages

  • L’interprète de la princesse Leia était une fervente militante de l’égalité hommes - femmes. Tout au long de sa carrière, elle a fait avancer à sa manière cette cause qui lui tenait tant à cœur.

    "Il faut se battre pour son costume. Ne sois pas une esclave comme j’ai pu l’être", conseillait Carrie Fisher à Daisy Ridley, qui jouait alors dans Star Wars 7, lors d’un entretien à Interview Magazine accordé en 2015.

    L’Express

    repondre message

  • Elle avait témoigné avec une grande honnêteté de ses difficultés et de ses succès dans la bataille contre l’addiction et les troubles bipolaires, affichant une attitude extrêmement offensive lorsqu’il s’agissait de débattre des problèmes de santé mentale.

    The Huffington post

    repondre message

  • Voici une séquence des auditions passées par Carrie Fisher pour participer à la saga Star Wars

    Pour la petite histoire, elle ne comprenait pas ce qu’elle racontait (comme les autres du casting) vu que c’était une partie du film, sans le reste. Mais, elle venait de prendre des cours de diction et elle a obtenu le rôle grâce à cela. Car elle trouvait que le film n’était pas à la hauteur de ce qu’elle voulait faire.
    Le futur lui a donné tort !

    Dailymotion

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



‹‹ Orgueil bien placé ! Exercice de transparence ! Ress Solidaires interroge Ress Solidaires pour son AG 2016 ››