Retour à l'accueil du site

Vendredi, Agnès et moi sommes rentrés de 3 jours de ouacances en Indre (Je vous en parlerai !). Nous sommes passés reprendre les 2 morpions (Comprendre nos 2 enfants chéris !) chez leurs grands parents. Nous voila partis, direction Riaillé...

Nous sommes en automne, le changement d’heure est intervenue. Il est 20h30 environ, il fait donc noir... Surtout en campagne... Les lumières de la ville ne nous éclairent pas le moins du monde...

JPEG -

Au détour d’un virage, à3 ou 4 kilomètres de l’arrivée, des feux clignotants dans la nuit noire... Nous ralentissons... Nous nous arrêtons... Une voiture en sens inverse s’arrête ànotre niveau, nos phares éclairent la voiture en warning. Elle est immobilisée sur la voie de gauche, dans le bon sens, mais elle n’ira pas plus loin, elle est complêtement enfoncée, la roue avant gauche perpendiculaire au chassis... Un accident vient d’avoir lieu. Le conducteur de la voiture qui s’est arrêtée ànotre niveau, ouvre sa vitre et nous explique qu’il y a 3 voitures incriminées et que les secours sont appelés. Puis la voiture repart... Nous laissant en plan, arrêté sur la voie de droite, àcôté d’une voiture tout feu éteint, warnings faiblissants, dans le silence assourdissant de la nuit rurale... A fait exprès, il n’y a en plus pas une étoile pour illuminer le ciel...

Je demande àAgnès et aux enfants de descendre (d’une voix un peu sèche !) et d’aller se mettre dans une entrée de chemin... Ca chouine un peu et on me demande pourquoi... Je réponds que je vais signaler l’accident avec la voiture, mais qu’en cas de freinage tardif et de choc àl’arrière, il n’y aura personne dans la voiture... Pas la peine de créer un sur accident...

Un suraccident (ou sur-accident) est un accident venant en aggraver un ou plusieurs précédents. Les carambolages sont des suraccidents typiques àla suite d’un premier accident de voiture sur une autoroute.
La prévention du risque de suraccident est une action prioritaire des témoins d’un accident et la première préoccupation des intervenants sur les lieux d’un sinistre (tels les policiers, pompiers, secouristes, samu). Définition sur Wikipedia

JPEG -

Je descends... Nos feux sont déjàallumés et les warnings clignotent depuis notre arrêt impromptu. Agnès et les enfants sont àl’abri (Ils râlent car il fait un peu froid !). Je commence àvoir et entendre des voitures arriver. Je prends mon téléphone portable, je l’allume et fait des signes pour ralentir. Entre les feux de la voiture et mon portable, les voitures me voient, ralentissent et demandent ce qui se passe... Une fois vérifié que le passage est libre, je fais la circulation en attendant les forces de l’ordre (Gendarmerie en l’occurrence en campagne).

Je vois au loin des lumières bleues clignotantes... Les premiers pompiers arrivent, toujours rapides, toujours attendus, toujours les premiers sur les lieux... Ceci est d’autant plus appréciable qu’en campagne, n’oublions pas qu’ils sont VOLONTAIRES !

Un pompier est une personne entraînée àcombattre le feu, les inondations, et offrir une gamme de secours de diverses natures. ../.. Les sapeurs-pompiers sont l’un des pivots de la sécurité civile. Définition sur Wikipedia

JPEG -

Le camion VSAV (Explication complémentaire ?) s’arrête près de moi, ils jettent un oeil ("Non, ce n’est pas une de nos victimes !" ont ils du se dire !). Le camion repart et s’arrête au niveau de la première voiture accidentée. Ils parlent àAgnès (Ils lui demandent si elle fait partie de l’accident, puis si elle sait où est le conducteur de la voiture). Deux pompiers descendent, ouvrent le capot de la voiture accidenté et coupent la batterie (Pour éviter les feux je pense). La nuit n’est éclairée que part les warnings de notre voiture et les girophares des pompiers. C’est joli, mais terrifiant !

PNG -

Pendant une petite demi heure, j’ai fait (Avec Agnès ensuite) la circulation. 3 autres camions de pompiers sont arrivés, la nuit était balayée par les girophares bleus... Je pestais après eux. Ce n’est pas la première fois que je me retrouve àappliquer les consignes de sécurité de base, juste après un accident. Cela a du m’arriver déjà3 ou 4 fois que l’accident se passe juste une minute avant mon arrivée, ou alors, carrément devant moi. Et àchaque fois, c’est pareil. Les pompiers sont làen premier, et c’est moi le couillon qui fait la circulation le temps que la police arrive Sachant qu’en général, en arrivant, les forces de l’ordre ne te remplace pas tout de suite, et quand ils le font, ils te jettent, sans te remercier, sans un mot, comme une merde ! Oui, c’est normal qu’on s’arrête pour aider, oui, c’est normal qu’on assiste en cas d’accident, mais pourquoi jamais personne ne le fait alors ? Pourquoi je suis toujours le seul àle faire ? Même sous des trombes de pluie (Une fois en moto, je me suis arrêté sur un accident qui venait de se produire... Il pleuvait des cordes ! Je suis resté 45 minutes sous la flotte àfaire la circulation... Pas un mot àl’arrivée des condés !).

Un pompier est arrivé avec des cônes, a balisé la voiture accidentée et àmis un panneau lumineux une centaine de mètres avant la voiture. Je lui ai proposé mon aide (C’était une jeune femme). Elle a décliné (Normal pour des raisons de sécurité je pense). Je suis remonté en voiture et nous sommes partis.

40 minutes sur place, 5 mots échangés avec les pompiers... Un sentiment d’avoir fait notre devoir citoyen, d’avoir éviter d’autres soucis, d’autres accidents mais une énorme déception devant les dizaines de caisseux qui sont passés sans demander si il y avait besoin de quelque chose, devant les forces de l’ordre qui n’ont même pas daigné prendre le relais de régulation du trafic...

Pour rappel :

Nous avons été des sauveteurs.

En France, on distingue deux types d’acteurs (les dénominations peuvent varier dans les autres pays francophones) :

  • le sauveteur : simple témoin de l’accident ou du malaise, sans matériel spécifique, son rôle est de supprimer le danger si possible, et surtout de prévenir ou faire prévenir les secours publics (en général par téléphone ou par des bornes d’appel d’urgence) et d’exécuter les consignes données en attendant les éventuels secours ; dans la mesure de ses connaissances, il peut pratiquer des gestes de premiers secours sur la victime. C’est ce que l’on désigne par premiers pas : protéger, alerter, secourir.
  • le secouriste : il s’agit d’une personne agissant dans une équipe organisée, possédant du matériel de secours àvictime et suivant un entraînement régulier : sapeur-pompier, secouriste bénévole au sein d’une association.
    Définition de Premier Secours sur Wikipedia

Et cela, nous en sommes fiers !

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



‹‹ Quand les ti’bouts rencontre le Président de la République... (Article par Agnès) "Moon over marin" par Jello Biafra & The Melvins ››