mercredi, 22 janvier 2020|

2 visiteurs en ce moment

 

"On ne peut pas tromper mille personnes, mille fois"


Il y a des films qui marquent leur période... "La cité de la peur" par les Nuls en fait partie.

Complètement barré, avec un scénario écrit sur une feuille de cigarette (voir sur un seul pan), l’heure et demi passée devant la bande de comique n’a de sens que pour contempler leur art et leur folie. Si on veut le regarder comme n’importe quel autre film, recherchant histoire originale et rebondissements haletants, passons notre chemin. Si on recherche 1h30 foutraque, pleine de jeux de mots pourris et de situations burlesques (et sans vulgarité)... Bon, ok, y’a ça, mais c’est tout !

Le film est un sketch des Nuls pendant 1h30. Pour ceux qui les aimaient, le pied total. D’autant que des gages de qualité étaient apportés !
Le film est réalisé par Alain Berbérian, qui était le réalisateur des fausses pubs faites par les Nuls [1].
L’équipe complète est présente, sauf le regretté Bruno Carette, décédé 6 ans avant [2].
Des clichés du cinéma (le polar, le fantastique,...) [3] et des comédiens de talents (Gérard Darmon, Jean-Christophe Bouvet, Hélène de Fougerolles, Tchéky Karyo, Daniel Gélin, Jean-Pierre Bacri, Eddy Mitchell, Valérie Lemercier ou encore Dominique Besnehard... Et même Gérard Lanvin... Si si [4])...

Et surtout des répliques devenues cultes ! En vrac...

Prenez un chewing gum Emile

Question : Qu’est-ce qu’il y connaît aux femmes, Rick Hunter ? Réponse : Rien !

Vous avez des bagages Simon ?
- Oh bah non ! On m’a dit de venir, pas de venir avec des bagages. Pourquoi, il fallait que j’en prende ?

Parlez-moi de vous plutôt...
Odile... Moi c’est Odile... Pluto c’est l’ami de Mickey ! Aaah non... Pluto c’est le CHIEN de Mickey !!! L’ami de Mickey c’est Dingo !

Bon qu’est ce que tu veux manger ?
- Ben euh je sais pas moi, des gencives de porcs.

J’ai toujours rêvé de faire du cinéma. Comment vous êtes entré dans le cinéma ?
- C’est parce que je connais l’ouvreuse...

Ou encore, avant d’être assassiné, chaque projectionniste prononce une phrase en rapport avec la mort, comme « J’y crois à mort » (Tchéky Karyo) ou « C’était mortel aujourd’hui ! »(Eddy Mitchell).

Et bien d’autres...

Justement, si on prend la première citée, c’est Odile Deray qui parle avec Émile Gravier. Odile Deray est une attachée de presse de seconde zone et Emile Gravier est le projectionniste qu’elle a connu à ses débuts dans le métier. Emile est amoureux d’Odile, elle ne le voit pas. Et visiblement, Emile a mauvaise haleine, ce qui lui vaut la réplique cultissime à plusieurs reprises du chewing-gum.

Et cette réplique que tout le monde a massacré, comme Emile dans le film, puisqu’en la répétant à Odile, il se trompe à chaque fois, écrasé par l’émotion :

On peut tromper mille fois mille personnes, non, on peut tromper une fois mille personnes, mais on ne peut pas tromper mille fois mille personnes. Non, on peut tromper une fois mille personne mais on peut pas tromper mille fois une personne. Non.

Emile Gravier est joué par Sam Karmann. Physique reconnaissable entre mille, figure gentille, il possède une belle carrière de second rôle, mais pas que...

Sam Karmann choisit la voie de la comédie après un début d’étude de médecine. Il fait ses débuts au cinéma chez Alexandre Arcady dans Le Grand Pardon (1982), puis Le Grand Carnaval (1983). Roger Hanin le dirigera dans ses propres réalisations (Train d’enfer et La Rumba). Il le retrouvera dans la série Navarro de 1989 à 1995 comme fidèle lieutenant du commissaire.
Il obtient la Palme d’Or à Cannes en 1992 et un Oscar en 1993 pour un court métrage qu’il réalise. Il devra attendre 1999 pour signer son premier long métrage, 2 autres suivront...

Hier, mercredi, j’étais à la conférence de presse de l’association Hippocampe pour le lancement de leur 21ième festival de la BD ouverte aux personnes en situation de handicap. J’y étais pour représenter la mutuelle des motards et présenter avec l’association, le travail commun sur une BD sur le handicap et la moto.

Cette belle aventure que j’ai "piloté" en tant qu’administrateur a fait travailler des dessinateurs issus du monde motard (Marc Bertrand, Nikolaz, Ptitluc, Frank Margerin) et des dessinateurs issus de l’Hippocampe et d’un ESAT créé par l’association. Belle publication d’un beau projet avec de belles personnes.

Et après la conférence de presse, un homme vient me voir et me pose des questions sur la mutuelle des motards, qui semble être son assureur également. Sympa, drôle, je le regarde en me disant "je le connais, je le connais"... Sensation désagréable et régulière de parler à quelqu’un qu’on ne reconnait pas... Et puis, il est appelé par un tiers... Et là, j’entends son prénom... Association d’idée... Image, film, rire ! Merdum, c’est lui ! Vite wikipedia pour confirmer... Oui, c’est lui !

Je retourne le voir quelques minutes plus tard pour lui dire tout le bien que je pense de lui... Et en lui demandant de se sacrifier sur l’autel du selfie, ce qu’il fait avec plaisir (ou pas d’ailleurs !).
Et vous pourrez lire qu’il est administrateur de l’association Hippocampe, preuve qu’en plus d’être motard et sociétaire, il est en plus engagé et humaniste... Bref, un grand homme !


Mon flux RSS Mon compte twitter Mon compte diaspora* Mon compte instagram Mon compte pinterest Mon compte linkedin Mon compte viadeo Mon blog pro

[1On raconte que Claude Berri a refusé le film, le trouvant débile...

[2Bruno Carette, né le 26 novembre 1956 à Alger et mort le 8 décembre 1989 à Paris

[3Il contient de nombreux clins d’œil à plusieurs films cultes, dont certaines scènes sont parodiées, comme Basic Instinct de Paul Verhoeven avec la scène de l’interrogatoire d’Odile, ou Pretty Woman de Gary Marshall, Terminator de James Cameron, Point Break de Kathryn Bigelow…

[4Gérard Lanvin devait participer au film, mais en a été empêché par une blessure, comme le précise avec humour le générique de fin : « Gérard Lanvin, coupé au tendon »


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

 
A propos de Le blog de Guillaume
Ma formation initiale est un parcours supérieur dans les sciences humaines et le travail social, car je place l’humain au centre de toutes mes réflexions et souhaits d’agir.Retour ligne automatique Intéressé par l’insertion professionnelle à l’origine, mon intérêt pour le 19ième siècle et l’émergence (...)
En savoir plus »