Retour à l'accueil du site

Il y a quelques mois, je vous faisais part de mon agacement concernant ma R1150rt. Agacement du à une multitude de petites ou grosses pannes, qui reposaient soit sur des processus idiots (câble électrique du contacteur de clé) ou une sophistication trop poussée et mal pensée (Panne de la centrale ABS qui conduit à un freinage résiduel).

Ces agacements passés (parce que couchés sur mon blog, c’est une thérapie comme une autre), la route commune a continué encore. A raison d’environ 20000 km par an, tous les jours et par tous les temps, le compteur tourne vite (Je passais les 111 111 km en août 2013).
Elle a passé ses 160 000 kilomètres il y a peu...

Et, en en parlant autour de moi, je me suis aperçu que je rentrais dans une tranche de km peu atteinte par les motards en général, et par les béhèmistes en particulier... Maintenant !
Vous allez me dire "moi, la mienne a 1XX XXX km et elle roule parfaitement !". Oui. Je n’ai pas dit que personne n’atteignait ce "score", j’ai dit qu’il y en avait peu. Et bien heureusement pour la population motarde, il en reste encore qui roulent et qui ne changent pas de motos tous les 2 ans.
"Changer de moto tous les 2 ans". Je trouverais cela super si je le pouvais ; trop de décôte parce que trop de kilomètres annuels. Et encore, à mon gigantesque regret, je ne pars plus en vacances en moto. Changer de moto tous les 2 ou 3 ans implique de rajouter quelques milliers d’euros à l’achat, ce que je n’ai plus depuis longtemps.

Bref.

Que pensez de cette aventure avec la R1150rt ? Passons en revue quelques détails !

Ce que j’ai changé / enlevé :

  • Un câble électrique de contacteur de clé. Coupure de contact sur l’angle. Du à un câble trop serré en usine, il fatigue et rompt !
  • Une centrale ABS. Crâmée, pas de défaut électronique relevé. Virée !
  • Le système entier de freinage a été refait. Raccords, leviers et bocaux sont d’origine, mais les disques et durites ont été changés. Merci Christophe d’avoir refait un vrai freinage à côté de l’ancien. La pédale freine l’arrière et un disque avant, le levier freine l’autre disque avant. Un freinage intégral à la Guzzi !
  • Les deux rétroviseurs. Mais là, c’est à cause d’abrutis de piétons qui me les ont fait tomber !
  • La selle conducteur. Elle a fendu sur un côté, provoquant une plaie béante d’environ 5cm. Il faudrait que je la recouse avec du gros fil de pêche.
  • Un couchage tranquille sur le flanc (La béquille centrale s’est enfoncée doucement dans mon garage à cause de la pluie) a poussé le crochet de la valise de gauche. Cette action a irrémédiablement la conséquence depuis des décennies de casser le crochet interne, celui qui retient la valise à l’arceau plastique. La valise tient à l’arceau avec une sangle, méthode à bas coût bien connue des béhèmistes.
  • L’amortisseur arrière a été changé vers 100 000. J’en ai acheté un de 25 000 km et c’est celui-ci qui sert encore. Il est fatigué, mais j’ai un EMc à installer.
  • Le feu stop. Tout d’un coup, n’a plus fonctionné du tout. Christophe l’a schunté sur la boite de relais et a ajouté un circuit.
  • Le feu arrière. Pareil, quelques jours après le retrait de la centrale, plus rien. Pour la réparation, lire phrase plus haut.
  • Le caoutchouc des poignées a été remplacé par de la guidoline, lanières dont on fait les tours de guidon de vélo. Car l’usure faisait apparaître les fils des poignées chauffantes et je me prenais des poignées de châtaignes quand il faisait trop humide.
  • La pompe à essence. A 150 000 environ, elle a dégagé. Vu qu’avant, elle avait du boire quelques milliers de litres de carburant, on ne peut pas la blâmer d’avoir pris sa retraite. Ce qu’on peut regretter, c’est le hold-up de BMW sur le prix de la pièce. Merci e-bay, la Pologne et Christophe.

Ce qui me chagrine encore :

  • L’éclairage de mon compteur de vitesse. Pouf, plus rien. Le compte tours est ok, mais la nuit, je ne vois pas à combien je roule. Trop vite sûrement !
  • Mon interrupteur de clignotant droit est corrodé (Hypothèse personnelle) et dysfonctionne. Cela m’était arrivé sur l’un de mes K100lt il y a longtemps. C’est la plaque qui fait contact qui s’oxyde et ne joue plus son rôle de transmetteur.
  • Elle a besoin d’un sérieux réglage, j’ai l’impression de conduire un fer à repasser diesel !
  • Quand Christophe a changé la pompe à essence, il a remarqué que les connexions électriques étaient toutes corrodées. Et qu’il y avait plein de micro coupures un peu partout. On a pu poser l’hypothèse que les dernières pannes électriques (pompe, ampoules, feux) provenaient manifestement des nettoyages de cosses à chaque intervention, ce qui provoquait une remontée de tension dans le circuit. Pour la rigolade, après le retrait de ma centrale, le nettoyage des cosses électriques du réservoir (pleines de vert-de-gris) a fait griller mon ampoule de compteur, mais j’ai récupéré ma jauge à essence qui était farfelue depuis plusieurs mois. Magique !

Mais par contre...

  • Démarrage du premier coup de démarreur. Ce dernier est d’origine !
  • Embrayage en état tout à fait correct. Aucun patinage à l’accélération. D’origine !
  • Boite de vitesse sans à-coups, pas de faux points morts, pas de couinements, pas de sauts de rapport. D’origine !
  • Peu de consommation d’huile entre deux vidanges. 2 verres d’huile en ajout. Segmentation et soupapes d’origine !
  • Aucun jeu ni aucune fuite au pont et au cardan. D’origine !
  • Commodos, étriers, roulements de roues sont d’origine.
  • Tout le système d’échappement est d’origine. Je suis navré de voir qu’à la différence du R1100rt précédent, je n’ai perdu aucune chicane du silencieux et qu’elle fait le même bruit de 2cv du début.

Bref. Que dire !?

Elle vieillit, donc elle devient moins confortable et moins facile à conduire, mais reste dans le haut du panier côté conduite, malgré tout. Elle vieillit, mais vieillit bien. Elle a perdu quelques poneys (Petits chevaux) avec l’âge, je suis obligé de tirer un peu plus dans les tours pour conduire, mais cela reste très acceptable. Et quand elle est réglée, le couple est de nouveau là et permet la conduite classique du flat injecté. Avec quelques vibrations en plus.

J’ai toujours autant de plaisir à la conduire. Elle m’emmène d’un point A à un point B, chargé, en duo. Elle permet de me faufiler dans les embouteillages tout en écoutant la radio en ville. Je peux emmener Agnès dans un confort correct. Je peux mettre tout ce qu’il faut dans les valises, que ce soit pour mon travail ou mes courses du samedi (de temps en temps).

Et après ?

Autour de moi, j’ai pu glâné des kilométrages supérieurs pour cette moto. Je n’ai pas entendu 200 000, mais j’ai entendu 180 000. Sans gros soucis. Le hic est là ! L’utilisation que j’en ai me permet difficilement d’en être privé trop longtemps (j’habite loin de mon travail, de la boulangerie, de la gare SNCF, ...). Je sais qu’une panne importante et immobilisante (comme la pompe à essence), c’est plusieurs semaines de galère de train et voiture, de petites journées de taf et de galère pour le train.
Je commence à regarder les annonces. Dans l’idéal, je voudrais trouver un R100rt de 70000km max. Mais le marché est juste hallucinant sur ce modèle ! A ce kilométrage là, moto entretenue, c’est un tarif à 7000 euros !

Je croise les doigts pour que l’actuelle tienne le coup encore, le temps que mon pécule d’épargne monte (hum hum)...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



‹‹ Jennifer Love Hewitt Fr Ma notoriété sur le net ? Je gère à 84% ! ››